Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de LucileG(43)
  • : Lecture et écriture : deux activités complémentaires qui permettent l'évasion et l'expression. L'objectif de ce blog est de faire connaître et de partager nos informations.
  • Contact

Profil

  • Lucile Gauchers
  • Je me suis mise à l'écriture en Juillet 2008. Déjà parus aux éditions EDILIVRE : 
- À la lumière du pardon (2011)
- Destins - Au-delà des apparences (2012)
- Aimer à en perdre la raison (2015)
Ont suivi : En 2016 : Souffles de vies (éd. Abatos)  - La chanson de Karly (collectif LGO) - En 2017 : La dernière à rester et Piégé (auto-édition) - Déviances (éd. Abatos) - Tome 1 de l'album jeunesse : Les découvertes de Colin et de Coline (auto-édition). En mars 2018, le tome 2 : Les découvertes continuent avec Colin et Coline, et prochainement un petit recueil illustré de textes poétiques. Projets immédiats : terminer un roman commencé et les tomes 3 à 5 de l'album jeunesse. Autres projets  : deux romans (l'un en corrélation avec la Dernière à rester, l'autre une fiction historique en Haute-Loire, un troisième tiré d'une histoire). 
Grande lectrice de romans de société et de thrillers psychologiques, j'aime aussi la poésie et la musique.
  • Je me suis mise à l'écriture en Juillet 2008. Déjà parus aux éditions EDILIVRE : - À la lumière du pardon (2011) - Destins - Au-delà des apparences (2012) - Aimer à en perdre la raison (2015) Ont suivi : En 2016 : Souffles de vies (éd. Abatos) - La chanson de Karly (collectif LGO) - En 2017 : La dernière à rester et Piégé (auto-édition) - Déviances (éd. Abatos) - Tome 1 de l'album jeunesse : Les découvertes de Colin et de Coline (auto-édition). En mars 2018, le tome 2 : Les découvertes continuent avec Colin et Coline, et prochainement un petit recueil illustré de textes poétiques. Projets immédiats : terminer un roman commencé et les tomes 3 à 5 de l'album jeunesse. Autres projets : deux romans (l'un en corrélation avec la Dernière à rester, l'autre une fiction historique en Haute-Loire, un troisième tiré d'une histoire). Grande lectrice de romans de société et de thrillers psychologiques, j'aime aussi la poésie et la musique.

Recherche

Liens

15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 14:02

À tous mes amis, ma famille et mes lecteurs qui me suivent, et ceux à venir, je souhaite une excellente année 2020 placée sous le signe de l'espoir et du renouveau malgré les problèmes socio-politiques que nous vivons en ce moment, certains plus que d'autres.

 

Au Salon du livre de YENNE, en Savoie, le 13 octobre 2019, j'ai eu la surprise de remporter le prix de la nouvelle (thème libre). C'est une sorte de conte. Je le publie ci-après pour vous faire rêver un peu. Certaines personnes se reconnaîtront peut-être.

 

Retour au bercail

 

Le soleil était à son apogée. Partie à l'aube, munie de son sac à dos et de son bâton de randonnée, et chaussée de brodequins de marche, la jeune femme se faufilait entre les arbres en chantant allègrement : « Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent... ♫♫♫... ». Elle avait oublié la légende qui hantait la région de son enfance.

 

De retour dans sa forêt préférée, celle qu'elle avait quittée pour aller étudier puis travailler à la grande ville, celle où elle avait laissé son âme de petite fille imaginative et enjouée, elle la redécouvrait, un pas après l'autre, en s'émerveillant de tous les trésors qu'elle recelait.

 

Cernée par un silence apaisant, elle entendit tout à coup un bruissement impromptu. Avait-elle dérangé un animal dans son sommeil ? Aussitôt après, des craquements de bois sec et de feuilles mortes révélèrent la présence d'un ou d'une intruse. Floriane ne put s'empêcher de s'exclamer d'une voix encore confiante : « Qui va là ? » Pas de réponse. Un silence de mort s'ensuivit. Avait-elle rêvé ?

 

Floriane poursuivit sa promenade boisée, tout à sa joie à l'idée de reprendre possession des lieux, et elle oublia l'incident.

 

Au fur et à mesure de son périple, Floriane fut surprise de ne pas reconnaître les frênes et les aulnes de sa chère forêt. Même les clairières s'étaient déplacées. L'atmosphère lui parut différente et étrange. S'était-elle trompée d'endroit ? Elle en était là de ses réflexions quand elle perçut à nouveau des craquements, certainement produits par les pas d'une créature encore invisible. Quelqu'un, ou une chose qui se déplaçait, la suivait..

.

Cette fois, c'est d'une voix à peine audible et qui se voulait rassurée, que Floriane s'efforça de demander : « Montrez-vous, que je puisse vous voir ! » La peur commença à s'insinuer en elle. Ce n'était plus sa forêt, ou alors cette dernière ne la reconnaissait pas. Elle était devenue l'intruse, et cette créature qui se manifestait par intermittence, l'avait remplacée. Elle ne put s'empêcher de penser Qui part à la chasse perd sa place ! Aussitôt sa peur naissante s'évapora et laissa la place à de l'amusement.

 

Amie ou ennemie ? Qui était-elle au juste ? Cette « chose » l'aurait déjà attaquée si elle l'avait voulu ! Elle était peut-être heureuse d'avoir un peu de compagnie ? C'est cela ! Comme elle devait se sentir seule sans personne à qui parler ! Les arbres... Les animaux de la forêt... Tiens donc, où étaient-ils passés ceux-là ?

 

Comme c'est bizarre ! Floriane ne s'était jamais senti esseulée par le passé lorsqu'elle gambadait dans les bois. Elle avait pris plaisir à se confier aux arbres les plus hauts comme aux plus petits arbustes tels à des êtres humains. Eux, ils avaient su garder ses secrets de petite fille et la consoler. Invariablement, ils lui avaient répondu par un bruissement de feuilles, par des murmures soufflés par la brise et par des branches qui n'avaient pas manqué de la saluer à chacun de ses passages.

 

Mais aujourd'hui, l'angoisse de la solitude l'étreignait malgré la présence de l'étrange inconnue.

 

Subitement, des nuages noirs firent irruption au faîte des arbres, le vent se mit à rugir annonciateur d'un orage imminent. L'automne était encore chaud.

 

Des gémissements de frayeur parvinrent aux oreilles de Floriane. Étaient-ce les siens ou ceux de la créature qui l'accompagnait dans ses déplacements ? Quand les violents coups de tonnerre ébranlèrent les sous-bois, le cœur de la jeune femme se mit à cogner dans sa poitrine, son souffle se fit plus court et ses intestins se tordirent de douleur. Floriane avait toujours été terrifiée par les orages.

 

L'air chaud et l'air froid se disputaient la place dans les cieux. Ils se livraient un combat sans merci en tonnant de colère et en crachant les flammes de leur courroux. N'auraient-ils pas pu livrer bataille ailleurs ?

 

Lorsqu'un formidable éclair illumina toute la forêt, Floriane fut confrontée à une merveilleuse silhouette qu'elle put admirer dans toute sa splendeur. La belle créature contempla la jeune femme avec douceur et lui murmura des mots rassurants qui pénétrèrent dans son cœur encore affolé et dans son esprit tourmenté : « N'aie crainte Floriane, je suis si heureuse de ton retour ».

 

Lorsque Floriane se réveilla, elle sut d'emblée qu'elle venait de rencontrer son double, la créature fantastique, qui, en la cherchant dans la forêt de son enfance, n'avait cessé d'errer dans les souvenirs endormis de son passé.

 

Son rêve était annonciateur d'une vie nouvelle en lui faisant oublier tous les mauvais moments pour ne conserver que les plus beaux.

 

                                                -o-o-o-o-o-


 


 


 

Partager cet article

Repost0

commentaires