Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de LucileG(43)
  • : Lecture et écriture : deux activités complémentaires qui permettent l'évasion et l'expression. L'objectif de ce blog est de faire connaître et de partager nos informations.
  • Contact

Profil

  • Lucile Gauchers
  • Je me suis mise à l'écriture en Juillet 2008. Déjà parus aux éditions EDILIVRE : 
- À la lumière du pardon (2011)
- Destins - Au-delà des apparences (2012)
- Aimer à en perdre la raison (2015)
Ont suivi : En 2016 : Souffles de vies (éd. Abatos)  - La chanson de Karly (collectif LGO) - En 2017 : La dernière à rester et Piégé (auto-édition) - Déviances (éd. Abatos) - Tome 1 de l'album jeunesse : Les découvertes de Colin et de Coline (auto-édition). En mars 2018, le tome 2 : Les découvertes continuent avec Colin et Coline, et prochainement un petit recueil illustré de textes poétiques. Projets immédiats : terminer un roman commencé et les tomes 3 à 5 de l'album jeunesse. Autres projets  : deux romans (l'un en corrélation avec la Dernière à rester, l'autre une fiction historique en Haute-Loire, un troisième tiré d'une histoire). 
Grande lectrice de romans de société et de thrillers psychologiques, j'aime aussi la poésie et la musique.
  • Je me suis mise à l'écriture en Juillet 2008. Déjà parus aux éditions EDILIVRE : - À la lumière du pardon (2011) - Destins - Au-delà des apparences (2012) - Aimer à en perdre la raison (2015) Ont suivi : En 2016 : Souffles de vies (éd. Abatos) - La chanson de Karly (collectif LGO) - En 2017 : La dernière à rester et Piégé (auto-édition) - Déviances (éd. Abatos) - Tome 1 de l'album jeunesse : Les découvertes de Colin et de Coline (auto-édition). En mars 2018, le tome 2 : Les découvertes continuent avec Colin et Coline, et prochainement un petit recueil illustré de textes poétiques. Projets immédiats : terminer un roman commencé et les tomes 3 à 5 de l'album jeunesse. Autres projets : deux romans (l'un en corrélation avec la Dernière à rester, l'autre une fiction historique en Haute-Loire, un troisième tiré d'une histoire). Grande lectrice de romans de société et de thrillers psychologiques, j'aime aussi la poésie et la musique.

Recherche

Liens

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 14:03

Hommage à Georges Brassens

À l'âge de soixante ans, Georges Brassens nous quittait à Saint-Gély-du-Fesc (Hérault), le 29 octobre 1981. C'était bien jeune, et il avait encore tant à nous apporter ! Cependant, malgré sa disparition, Georges est toujours aussi présent dans nos vies - dans nos coeurs et dans nos esprits ! Cette belle et simple expression de l'art qu'est la chanson populaire l'aura immortalisé !

 

Trente ans après, qui ne le connaît pas ? Même les jeunes générations écoutent et apprécient ses chansons, les fredonnent, planchent même sur certaines paroles données en devoir de français par des professeurs qui admirent le poète qu'il était. Quelle belle reconnaissance !

 

Georges est né d'une mère italienne et d'un père - simple artisan du bâtiment. Enfant aimé et choyé, il a construit un espace de bonheur pour tous ceux qui ont accepté sa façon d'être et de s'exprimer. En effet, il se présentait comme "un poète mineur", "un faiseur de chansons", qui donne quelques minutes de bonheur à ceux qui l'aiment. Dans ses dires, il a même associé Jean Ferrat, lors d'un débat télévisé en 1969. Quelle modestie ! 

 

Georges Brassens affirmait : "Mes chansons sont à tout le monde, elles sont faites pour être chantées". Que de leçons à tirer de sa spontanéité, sans prétention et sans calcul ! Il avait du mal aussi à définir "son art". Poésie ? Musique ? Chant ? Pour lui, ces termes étaient encore insuffisants? Alors quel autre mot pour le définir ?

 

Son oeuvre - s'il l'on peut qualifier son mode d'expression ainsi -, se compose de 197 chansons écrites :

  • 139 qu'il a interprétées,
  •   30 posthumes chantées par son ami Jean Bertola,
  •   11 composées pour d'autres chanteurs,
  •     3 qui n'ont jamais été enregistrées,
  •   14 textes qui n'ont pas reçu de musique.

 

Georges Brassens avait un grand sens de l'amitié. En s'adressant à Jean Ferrat, il lui disait qu'  "Un ami, on le prend en entier". Tolérant - sans condescendance -, il respectait chez autrui tout ce qui faisait sa personnalité - ce que l'on aime comme son contraire ! Pour Georges, les gens changent au fil du temps et au gré des événements, mais la véritable amitié, elle, demeure ! Georges restait fidèle à ses amis, même quand il ne les voyait plus.

 

Georges Brassens admirait Victor Hugo, même s'il n'était pas toujours d'accord avec lui. Georges aimait son pays, la France, sans pour autant "se vouloir patriote" ! Son talent a franchi de nombreuses frontières : Espagne, Japon, Russie, partout où l'être humain se fiche du regard "des passants honnêtes" - respirant ainsi un  "air de liberté" !

 

Alors, même si nous ne le voyons plus, continuons à lui être fidèles, en écoutant et fredonnant les inoubliables paroles de ses chansons.

 

Article rédigé par Lucile Gauchers

d'après un texte de Yvon Huet - Vie nouvelle n° 164, août/septembre 2011.

Pour en savoir plus :

- Exposition Brassens ou la liberté, jusqu'au 21 août 2011 à Paris, à la Cité de laMmusique de La Villette.

- Le livre Brassens ou la liberté, aux éditions Dargaud, mars 2011 (39 €).

- Brassens, au bois de son coeur, 30 ans de chansons, éditions Didier Carpentier (29 €).

- Les amis de Brassens, avec Bruno Garnier : www.les-amis-de-brassens.fr

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Arthur Perceval 14/08/2011 11:08


J'ajoute que nous sommes allés nous recueillir sur la tombe de l'illustre poète et chanteur, au cimetière le Py à Sète, en 1989. Contrairement au souhait qu'il exprimait dans la "Supplique pour
être enterré à la plage de Sète". Quant au cimetière marin où repose Paul Fort, il était déjà complet.


LucileG 15/08/2011 00:39



Merci M. Perceval pour vos deux commentaires sur Georges Brassens. Vous êtes le premier à réagir à mon humble article ! Je me suis même demandé si les "fans" de Brassens étaient en voie de
disparition ! Sic ...


Votre admitation pour Georges Brassens colle parfaitement à votre personnalité, du moins ce que j'en connais. MERCI encore. Amicalement !



Arthur Perceval 14/08/2011 10:59


Si j'aime Brassens ! Je l'ai vu pour la première fois dans un petit théâtre sous toile, à Ermont. Puis je l'ai vu trois fois à Bobino. Il nous a dédicacé un livre de ses textes. A cette époque
j'avais appris une vingtaine de ses chansons. Il y en a encore deux dont je me souviens assez bien : "l'Epave" et "la Fessée". Pour moi l'ami Georges tient une place à part.