Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de LucileG(43)
  • : Lecture et écriture : deux activités complémentaires qui permettent l'évasion et l'expression. L'objectif de ce blog est de faire connaître et de partager nos informations.
  • Contact

Profil

  • Lucile Gauchers
  • Je me suis mise à l'écriture en Juillet 2008. Déjà parus aux éditions EDILIVRE : 
- À la lumière du pardon (2011)
- Destins - Au-delà des apparences (2012)
- Aimer à en perdre la raison (2015)
Ont suivi : En 2016 : Souffles de vies (éd. Abatos)  - La chanson de Karly (collectif LGO) - En 2017 : La dernière à rester et Piégé (auto-édition) - Déviances (éd. Abatos) - Tome 1 de l'album jeunesse : Les découvertes de Colin et de Coline (auto-édition). En mars 2018, le tome 2 : Les découvertes continuent avec Colin et Coline, et prochainement un petit recueil illustré de textes poétiques. Projets immédiats : terminer un roman commencé et les tomes 3 à 5 de l'album jeunesse. Autres projets  : deux romans (l'un en corrélation avec la Dernière à rester, l'autre une fiction historique en Haute-Loire, un troisième tiré d'une histoire). 
Grande lectrice de romans de société et de thrillers psychologiques, j'aime aussi la poésie et la musique.
  • Je me suis mise à l'écriture en Juillet 2008. Déjà parus aux éditions EDILIVRE : - À la lumière du pardon (2011) - Destins - Au-delà des apparences (2012) - Aimer à en perdre la raison (2015) Ont suivi : En 2016 : Souffles de vies (éd. Abatos) - La chanson de Karly (collectif LGO) - En 2017 : La dernière à rester et Piégé (auto-édition) - Déviances (éd. Abatos) - Tome 1 de l'album jeunesse : Les découvertes de Colin et de Coline (auto-édition). En mars 2018, le tome 2 : Les découvertes continuent avec Colin et Coline, et prochainement un petit recueil illustré de textes poétiques. Projets immédiats : terminer un roman commencé et les tomes 3 à 5 de l'album jeunesse. Autres projets : deux romans (l'un en corrélation avec la Dernière à rester, l'autre une fiction historique en Haute-Loire, un troisième tiré d'une histoire). Grande lectrice de romans de société et de thrillers psychologiques, j'aime aussi la poésie et la musique.

Recherche

Liens

16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 15:16

Mon deuxième recueil de nouvelles est paru en novembre 2017. Mes cinquante exemplaires m'ont été apportés par mon éditeur le matin-même du Salon du Livre de Sainte-Foy lès LYON.

 

La douzième et dernière nouvelle " Enfants en danger" est inspirée du drame de la petite Maëlys, dont les restes viennent d'être retrouvés dans le Massif de la Chartreuse. Depuis, ma colère ne retombe pas sur cet individu qui s'est gaussé des professionnels en ayant "réponse à tout" face aux nombreux indices qui le désignaient comme impliqué dans la disparition de la fillette. Et il a le culot phénoménal de jouer un rôle infect de "meurtrier repenti" !

 

Un sang-froid et un aplomb inimaginables, tout simplement parce qu'il était persuadé que sans PREUVE formelle, sans la découverte du corps de la victime, il n'avait rien à craindre de la Justice. C'était sans compter sur la pugnacité des enquêteurs et de la police scientifique. Une question récurrente : pourquoi perdre autant de temps à laver de fond en comble le coffre d'une voiture destinée à la revente. Eurêka ! Et la voiture fut désossée, complètement démontée pour mettre au jour des pièces non visibles ! Ô miracle, du sang avait goutté et s'était infiltré, révélant celui de Maëlys. 

 

Sans ces taches de sang dans le véhicule transformé en "corbillard" pour la jeune victime, son meurtrier n'aurait JAMAIS avoué. Il serait toujours à nier farouchement son implication dans la disparition de l'enfant ! Il a fallu cette preuve accablante et irréfutable pour que ce "triste sire" passe à l'étape suivante (près de six mois plus tard tout de même) : jouer la comédie que vous savez, une stratégie machiavélique pour écoper d'une durée d'emprisonnement la moins longue possible. 

 

Comment pourrait-il réussir à leurrer la Justice - les professionnels -, mais nous aussi alors qu'il n'a pas cessé de mentir et de n'avoir aucune compassion pour les parents de la fillette ? Même à sa propre mère, il a menti effrontément. SA PAROLE N'A AUCUNE VALEUR. Il a perdu toute crédibilité. 

 

Espérons que les Jurés des Assises  ne s'apitoient pas sur son numéro de comédien et sachent analyser avec objectivité la plaidoirie de ses avocats.  Il n'avait plus d'autre choix que de conduire les enquêteurs sur le lieu où il a abandonné la dépouille de l'enfant sans l'ensevelir, offerte à des prédateurs innocents ceux-là, les animaux de la forêt ! Un calculateur qui a tenté de "démontrer sa bonne volonté" ! Belle démonstration très tardive que voilà ! 

 

Ma seule consolation dans cette sordide affaire, c'est que les parents et les proches vont pouvoir faire le deuil de cette belle fillette, pleine de vie qu'était Maëlys. Ci-après, une petit poème sans prétention en hommage à Maëlys : "Un ange s'est envolé"

 

Un ange s'est envolé

Par un acte odieux

En laissant éplorés

Des "paranges" malheureux.

 

Puisses-tu reposer

En Paix petite Maëlys !

Ton corps a été tué

Et ton âme est au Paradis.

 

Ton meurtrier sera puni,

Sois-en bien assurée.

Avec les tiens, tous réunis 

Pour ne jamais t'oublier.

 

Le 16 février 2018

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires